Sélectionner une page

Laurence Trastour-Isnart

 

Députée des Alpes-Maritimes

 

Née le 6 mars 1972 à Cagnes-sur-Mer, Laurence Trastour-Isnart, est une femme politique française. Elle est la mère de trois garçons et la grand-mère d’une petite fille.

 

Biographie

Laurence Trastour-Isnart commence sa carrière professionnelle comme préparatrice en pharmacie. Elue locale en 1998, elle décide de reprendre ses études en obtenant tout d’abord un DUT Gestion des Entreprises et Administrations, puis une maîtrise de science de gestion, pour finir avec un DESS marketing et technique de commercialisation à l’Université de Nice.

 Lauréate du concours de la fonction publique de Rédacteur Territorial, elle obtient le poste de cheffe de bureau engagement-déplacement du Service Départemental d’Incendie et de Secours. Animée par ses convictions en faveur de l’intérêt public, elle intègre alors un service rattaché au Cabinet du Président au sein du Département des Alpes-Maritimes.

En 2011, motivée par le souhait d’aider les jeunes, elle postule à la Direction des Ressources Humaines du Département des Alpes-Maritimes, afin d’assurer le suivi administratif des stagiaires et des services civiques de la collectivité territoriale.
Parallèlement à sa carrière professionnelle, Laurence Trastour-Isnart s’engage très tôt dans le milieu associatif. A l’âge de 22 ans, elle agit avec l’association Passion pour tous pour aider les enfants séparés de leurs parents.

Elle est élue pour la première fois à l’âge de 25 ans, Conseillère Municipale déléguée à la petite enfance jusqu’en 2001. Réélue aux élections municipales de 2001, de 2008 et 2014 aux côtés de Louis Nègre, Maire de Cagnes-sur-Mer, elle se voit confier diverses responsabilités dans le cadre de ses délégations d’Adjointe au Maire.

Parallèlement, elle siège à la Métropole Nice Côte d’Azur de 2014 à 2016. En 2015, Laurence Trastour- Isnart est élue Conseillère Régionale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle assure la Vice-Présidence de la commission « Lycée, Apprentissage, Formation Professionnelle ».

 

Souhaitant faire porter la voix des Maralpins au niveau national, elle se présente aux élections législatives de 2017, elle est élue Députée de la Nation dans la 6e circonscription des Alpes-Maritimes. Elle succède ainsi à l’émérite Lionnel Luca, Maire de Villeneuve-Loubet, Député honoraire qui est actuellement son suppléant.
Investie sur les sujets de défense et les questions sociétales, elle siège à la Commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale et à la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et femmes.
Laurence Trastour-Isnart est une élue de terrain, au plus proche de ses concitoyens. Investie sur de nombreux sujets, elle s’engage régulièrement au Parlement sur des thématiques essentielles pour les Français telles que l’éducation, la sécurité, la justice, l’agriculture, l’alimentation, l’économie, la santé, le logement et la défense des collectivités territoriales etc …
Par sa présence assidue dans l’hémicycle et en commission, son travail parlementaire éclectique et dense, elle fait partie du quart des députés les plus actifs.

Bilan et résultat

Comme je m’y étais engagée

Sans esprit partisan, attentive aux mesures qui méritent d’être soutenues pour redresser notre pays, j’ai privilégié l’intérêt national en faisant preuve de bon sens et de discernement.

A l’inverse, j’ai combattu avec vigueur des décisions sectaires et injustes telles que : la hausse injuste de la CSG pour les retraités, la réforme constitutionnelle qui vise à affaiblir la représentation nationale et les énormes coupes budgétaires dans les finances des collectivités territoriales qui auront des conséquences néfastes sur notre quotidien.

L’affaire BENALLA

Bien qu’anecdotique, l’affaire BENALLA est révélatrice de cet état d’esprit et démontre à l’évidence jusqu’où peut nous entraîner l’exercice d’un pouvoir sans partage et sans contrôle.

Les dérives graves ne font que renforcer mon ardeur au combat pour les valeurs de la République, pour la Nation, pour la dignité et l’épanouissement de l’Homme.

117 Interventions, 46 questions au gouvernement, 5 propositions de loi

  • Reconnaissance du massacre de la population française à Oran le 5 juillet 1962.
  • Mettre fin à la prise en compte des revenus de la conjointe ou du conjoint dans le calcul de l’allocation aux adultes handicapés.
  • Permettre aux infirmières et aux infirmiers d’effectuer les vaccinations de l’ensemble des adultes, à l’exception de la 1 ère vaccination.
  • Rendre obligatoire le port du casque pour la pratique du ski et de ses activités assimilées pour les enfants de moins de 14 ans.
  • Pour une école transmettant les valeurs de la République française.

Vous voulez me contacter ?